Accueil rozwiń menu

Le premier boursier de SAR en Pologne accueilli à Cracovie

L’Institut de la Culture Villa Decius en collaboration avec l’Université Jagellonne a initié la réalisation du Programme de résidence dans le cadre de l’activité du réseau international Scholars at Risk. En début décembre 2020 l’institut a accueilli le premier boursier en Pologne de «Scholars At Risk» – prof. Candan Badem, historien turc reconnu, qui, dans les dernières années, avait été victime de répressions dans le cadre d’une vague de virements aux universités.

Photos P. Mazur / IKWD
P. Mazur / IKWD

Scholars at Risk est le réseau international d’ institutions académiques dont la mission est de protéger les membres de la communauté universitaire persécutés, ainsi que promouvoir la liberté académique. SAR garantit la sécurité aux universités menacés en organisant  des postes de travail temporaires. L’organisation rend aussi services de conseil aux scientifiques et et aux institutions accueillants, réalise des campagnes en faveur des chercheurs emprisonnés ou repressionés et observe des attaques sur la communauté académique dans le monde entier.

Candan Badem (né en 1970) – scientifique turc. En 2001 il a obtenu le titre Master de la philologie russe et d’Études de l’Europe Orientale à l’Université Birmingham en Grande Bretagne. Il est aussi docteur en histoire des guerres osmanes (le titre obtenu à l’Université Sabancı à Istanbul). Il menait des cours en translation en langue russe, histoire de culture,  histoire centrale d’Asie.  Il participait à de nombreuses conférences et séminaires, il est aussi auteur de nombreux articles et publications scientifiques. 

En 2016 il a souscrit une pétition publique adressée aux autorités turques à reprendre le dialogue avec des fractions du sud-est du pays. Le gouvernement a accusé les signataires du trahison et de la propagation du terrorisme, ainsi que de l’insulte à un bon nom de la Turquie. Le prof. Badem a été exclu de tous les universités publiques et institutions d’État. On l’a condamné à quasiment deux années du prison, on a limité son liberté de voyages (ceci en vigueur jusqu’à 22 août 2020).

En cherchant des possibilités de continuer son activité de recherches et enseignement en sécurité, prof. Badem a obtenu l’appui dans le cadre du programme international Scholars at Risk. Le soutien et le refuge ont été apportés au scientifique persécuté par l’Institut de la Culture Villa Decius, la Ville de Cracovie et l’Université Jagellonne.

Voir l’étiquette
Dispositif de publication: Otwarty na świat FR
Date de publication: 2021-01-20
Date d’actualisation: 2021-03-02
RETOUR

Voir aussi

Trouver un message